Revenir à Lieux de Mémoire

Trois plaques commémoratives à Paris

Au cours des durs combats de la journée du 25 août 1944, 8 éléments du maquis perdent la vie à Paris. Trois lieux commémorent aujourd’hui leur sacrifice dans la capitale.

L’Ecole militaire

L’assaut de l’Ecole militaire est mené par trois sections de la Compagnie Robert, soit environ 60 maquisards, appuyés par 6 chars Sherman du 12ème Cuirassiers de la 2ème DB.  Lors de l’attaque, très violente, 4 résistants du maquis de Lorris sont tués. 3 inconnus*, et Robert Coudon. Une première plaque placée devant l’Ecole militaire rend hommage à ces 4 combattants.

* il ne faut pas s’étonner que personne ne soit parvenu à identifier ces trois hommes, rappelons que les résistants entraient au maquis sous des pseudonymes pour des raisons évidentes de sécurité, un maquis qui rassemblait alors entre 500 et 600 hommes à ce moment, nombreux étaient ceux qui étaient venus renforcer les effectifs depuis ses débuts, et tous les maquisards ne se connaissaient donc pas. Selon le témoignage de Charles Léger, l’un d’entre eux serait cependant un des 10 soldats russes prisonniers des Allemands et libérés par les maquisards lors d’une attaque de convoi. Déracinés, ils demandèrent à poursuivre la lutte en rentrant au maquis, et intégrèrent la Compagnie Robert, aux côtés des Arméniens déjà présents et susceptibles de les comprendre ! Dans le récit de la prise de l’Ecole militaire par André Bonnefoy, celui-ci évoque « la perte de 4 hommes, dont un seul, Godon, a été identifié. Les trois autres, soldats de l’ombre, sont restés inconnus, faute d’identité réelle. » : il semble bien que Godon soit en réalité Robert Coudon, dont le nom figure aujourd’hui sur la plaque devant l’Ecole militaire, ainsi que sur une plaque commémorative dans l’Église Saint-François-Xavier du 7ème arrondissement (s’agit-il vraiment du même homme ?)

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ecole militaire, Paris
(Droits réservés, AFAAM, 2013)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plaque commémorative, Ecole militaire, Paris
(Droits réservés, AFAAM, 2013)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les combats sur le Pont de la Concorde

En début d’après-midi, pendant que les hommes de la Compagnie Robert se battent autour de l’Ecole Militaire, la Compagnie Albin progresse le long de la Seine vers le Pont de la Concorde et le Pont Alexandre III, sous un feu nourri. Claude Billand est tué par une grenade allemande sur le Pont de la Concorde sous les yeux de son frère, le Sous-lieutenant Georges Billand.

Claude Billand aurait eu 21 ans le 29 septembre 1944, il était étudiant en physique-chimie.

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Plaque commémorative, Quai d’Orsay (face à l’Assemblée Nationale), Paris
(Droits réservés, Vincent Rogard, source : http://www.plaques-commemoratives.org)

Claude Billand

Claude Billand
(Droits réservés, Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation, Lorris)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sur le pont Alexandre III

Sur le Pont Alexandre III quelques centaines de mètres plus loin, Bernard Chalopin et sa section de la Compagnie Albin tentent de gagner l’autre rive. Trois maquisards perdent la vie dans cette entreprise, une plaque leur rend aujourd’hui hommage sur le pont.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plaque commémorative, Pont Alexandre III, Paris
(Droits réservés, AFAAM, 2013)

 

Maurice Pelloie

Maurice Pelloie
(Droits réservés, Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation, Lorris)

Jean Laferriere

Jean Laferrière
(Droits réservés, Musée Départemental de la Résistance et de la Déportation, Lorris)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pont Alexandre III, Paris
(Droits réservés, AFAAM, 2013)

 

 

 

 

Le 23 mai 2006, deux ans après avoir été invités à participer aux cérémonies de commémoration de la Libération de Paris, les plaques commémoratives de l’Ecole militaire et du Pont Alexandre III sont officiellement inaugurées en présence des membres de l’AFAAM et des anciens du maquis de Lorris, auxquels les autorités rendent ce jour-là un vibrant hommage.

a

Pont Alexandre 3, 23-05-2006 2

M.Chalopin s’apprête à dévoiler la plaque en hommage aux résistants du maquis de Lorris tombés pour la Libération de Paris le 25 août 1944, en compagnie du maire du 7ème arrondissement de Paris Michel Dumont, sur le Pont Alexandre III
(Droits réservés, AFAAM, 23 mai 2006)

Pont Alexandre 3, 23-05-2006 4

Discours de M.Chalopin en hommage aux résistants du maquis de Lorris tombés pour la Libération de Paris le 25 août 1944, Pont Alexandre III
(Droits réservés, AFAAM, 23 mai 2006)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pont Alexandre 3, 23-05-2006

Les anciens du maquis de Lorris réunis pour la photo sur le Pont Alexandre III le 23 mai 2006
(Droits réservés, AFAAM, 23 mai 2006)

 

 

Pont Alexandre 3, 23-05-2006 3

Discours de M.Chalopin en hommage aux résistants du maquis de Lorris tombés pour la Libération de Paris le 25 août 1944, Pont Alexandre III
(Droits réservés, AFAAM, 23 mai 2006)

Ecole militaire, 23-05-2006

Les anciens du maquis de Lorris réunis sous la plaque inaugurée devant l’Ecole militaire en hommage aux 4 maquisards de Lorris tombés le 25 août 1944
(Droits réservés, AFAAM, 23 mai 2006)